Un nouvel immeuble à Robien ? La position du C.A.R. Février 2020

  •  Un nouvel immeuble à Robien ? La position du C.A.R. Février 2020 0
  • L''emplacement de l''immeuble en prévision au sud de la gare, vu de la passerelle
    L'emplacement de l'immeuble en prévision au sud de la gare, vu de la passerelle
  • L''emplacement de l''immeuble en prévision au sud de la gare
    L'emplacement de l'immeuble en prévision au sud de la gare
  • Suivant
  • Precedent
  • Vignette 0
  • Vignette garesudstbrieucp1310755
  • Vignette garesudstbrieucp1310759

Pas de surprise mais de nombreuses questions

Le Conseil d’Administration et la commission EcoQuartier du Comité d’Animation de Robien n’ont pas été complètement surpris que la municipalité ressorte de ses cartons le projet d’un immeuble, principalement de bureaux, le long de la voie ferrée. A priori, nous n’avons pas d’opposition sur la construction de nouveaux bâtiments dans le quartier.

Nous sommes prêts à prendre notre part pour que des terrains puissent être construits afin de préserver des terres agricoles à l’extérieur de l’agglomération.

Par contre, le projet présenté par la municipalité soulève de nombreuses questions, des habitants expriment leur inquiétude. Depuis la présentation du projet d’aménagement de la Gare sud, quelque chose a changé : le quartier de Robien a été labellisé EcoQuartier. Cela amène nécessairement le CAR, mais aussi la municipalité, à poser les problèmes avec un autre regard.

Alors que la concertation se fait bien sur certains dossiers, comme sur ceux de l’étang de Robien et le Tertre Marie-Dondaine, nous ne comprenons pas pourquoi nous ne découvrons ce projet que dans sa phase finale ?

Pourquoi la seule chose que l’on nous propose est de venir nous le présenter ?

Pourquoi les discussions n’ont pas eu lieu dans la continuité de ce qui se faisait autour du Pôle d’Echanges Multimodal ?

Si cela avait été fait, nous aurions alors fait état d’un certain nombre de remarques, dans la continuité de ce que le CAR a toujours défendu pour le quartier.

Aujourd’hui nous sommes contraints d’approuver ou de désapprouver un projet que la municipalité a conçu seule.

Ce n’est ni notre conception de la construction d’un EcoQuartier, ni l’esprit voulu pourtant conjointement par le CAR et par la municipalité pour cette construction de l’EcoQuartier de Robien.

Nous tenons à réaffirmer notre vigilance sur différents points et à exprimer de nombreuses questions posées par notre commission EcoQuartiers et par le Conseil d’Administration, à l’écoute des habitants du quartier.

Nous pensons que les projets importants devraient être l’objet d’une concertation en amont avec le comité de quartier :

-Pour quelles raisons la municipalité n’a-t-elle pas communiqué suffisamment avec le comité de quartier sur l’évolution de ce projet durant les trois dernières années?

La question des friches industrielles est au cœur de notre réflexion dans l’EcoQuartier :

-Est ce que tout a été fait pour que la friche industrielle proche (Tinier-Morin) trouve un débouché à son projet ? - Dans un EcoQuartier, est-ce que l’on doit continuer de construire sur l’espace, même s’il est disponible, quand cela n’est pas absolument nécessaire ? - Est-ce qu’il y a un projet global de développement du quartier de la gare (nord et sud) - Comment s’intègre ce projet de bâtiment dans l’ensemble de la réflexion sur le développement du quartier ? - A-t-on assez mesuré l’impact que peut avoir ce bâtiment sur le tissu commercial à Robien ?

La question a été posée par de nombreux habitants de la vue dégagée à laquelle ils se sont habitués et à ce titre, nous posons les deux questions suivantes :

- Ce bâtiment s’intègre-t-il bien dans notre quartier ? - Est-ce que ce projet correspond à celui qui avait été présenté en particulier concernant la hauteur du bâtiment ? - La position du bâtiment par rapport au boulevard est-elle judicieuse ? - Quelles seront les nouvelles voies de circulation autour du bâtiment et pour y accéder ? - Quel est le lien entre le parvis et le bâtiment ?

La biodiversité doit être privilégiée, ce n’est pas un sujet mineur :

-Quel est l’intérêt du site actuel ? - Quel effort sera réalisé dans le domaine de la biodiversité par les promoteurs ? - Une attention particulière est-elle portée à la pénétration des eaux de pluie dans les sols ? Quelles variétés de végétaux ? Plantes adaptées pour les papillons, les abeilles, les oiseaux ?

Le maintien et le développement du commerce de proximité nous préoccupe :

-Les commerces envisagés en rez-de-chaussée sont-ils de nouveaux commerces ou des relocalisations de commerces déjà existants ? - Ce bâtiment ne va-t-il pas créer « un appel d’air » vers cette partie du quartier au détriment d’une répartition plus équilibrée des commerces dans l’ensemble du quartier ? Est-ce vraiment cela que nous voulons ?

Dans un EcoQuartier on est en droit d’attendre des constructions en pointe sur les normes environnementales :

-Quels sont les solutions envisagées pour que ce bâtiment corresponde bien à ce que l’on peut attendre dans un EcoQuartier (type de chauffage, économies d’énergies, production d’énergie, isolation, toiture végétalisée, récupération des eaux de pluie…)

La question sociale nous oblige à être attentifs :

-Comment s’est fait le choix du promoteur ? - Comment sera fait le choix des entreprises ? - La main d’œuvre locale sera-t-elle privilégiée ?

Voilà autant de sujets sur lesquels nous souhaitons débattre et avancer, aujourd’hui et demain, avec la municipalité. Fait le 12 février 2020 par la commission EcoQuartier du C.A.R et par le Conseil d’Administration du C.A.R

Texte rédigé après avoir recueilli toutes les réactions publiées sur le compte Facebook du C.A.R, reçues sur la messagerie du C.A.R, après de nombreux échanges avec des habitants du quartier et débats en commission et en CA.